• Rechercher 
  • sur Menara   
  • sur le Web   

Economie

MAPF,04/07/2012 09h26

Le chef du gouvernement prévoit le rétablissement des équilibres macro-économiques en 2013

Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane a souligné, mardi, qu'une optimisation des recettes et la régulation des dépenses sont à même de rétablir les équilibres macro-économiques en 2013.



La réalisation de cet objectif passe par le renforcement des exportations nationales, particulièrement les produits industriels, et la révision du régime d'importation des produits de luxe en vue de faire face aux répercussions de la crise économique mondiale, a indiqué M. Benkirane lors de sa réponse à une question à la Chambre des conseillers sur "la crise économique mondiale et ses répercussions sur l'économie nationale", dans le cadre de la séance mensuelle des questions orales sur la politique générale du gouvernement.



M. Benkirane a relevé que la situation au Maroc par rapport aux économies de certains pays de la région demeure "acceptable", et ce, grâce à "sa spécificité et son intelligence", soulignant, toutefois, que la crise économique mondiale a eu un impact négatif sur les exportations marocaines et ce à un moment où la facture énergétique a connu une augmentation notable à cause de la flambée des prix du pétrole sur le marché interantional. A ceux-ci, a-t-il poursuivi, s'ajoute une hausse des déficits budgétaire et de la balance commerciale.



En réponse à l'intervention du chef de gouvernement, les groupes parlementaires de l'opposition ont estimé que la réaction de l'exécutif face aux retombées de la crise mondiale sur l'économie nationale n'a pas dépassé le stade du diagnostic pour trouver des solutions à mettre en œuvre, soulignant que la crise devrait inciter, en principe, à davantage d'efforts et à la recherche de solutions alternatives afin de renforcer la compétitivité de l'économie nationale et le maintien des équilibres macro-économiques.



Ils ont, dans ce sens, reproché au gouvernement de n'avoir pas pris les initiatives "nécessaires" et "efficaces" pour trouver d'autres alternatives permettant de renforcer la compétitivité de l'économie nationale dans une conjoncture économique internationale très difficile. Le gouvernement, ont-ils estimé, n'a pas su aller au-delà d'une "vision traditionnelle" se contentant de plancher sur les chantiers de réforme de la Caisse de compensation et l'encouragement de l'investissement.



De leur côté, les conseillers des groupes de la majorité ont fait observer que l'avènement du nouveau gouvernement est intervenu dans "une conjoncture économique très difficile" qui a eu des répercussions néfastes sur plusieurs économies de la région notamment du Maroc qui a réussi, malgré tout, "à sortir de la zone de danger" grâce à une panoplie de mesures socio-économiques.



Ils ont, en outre, mis en exergue l'importance des chantiers de réforme lancés "avec courage" par le gouvernement dont celui de la réforme de la Caisse de compensation, notant que l'exécutif dispose d'une "vision claire" à ce sujet en accordant la priorité aux démunis.


MAPF
Partager cet article : Digg Facebook Blogmarks Wikio Scoopeo Viadeo
  • Dernière minute
  • Offres quotidiennes